• L'Aïkido et les enfants

         Naturellement, pour trouver leurs repères, les enfants ont besoin de s'évaluer les uns par rapport aux autres. Dans ce

schéma compétitif, les plus forts seront encore plus forts et les plus faibles douteront de leurs capacités. L'aïkido offre une autre alternative : à l'esprit de compétition favorisant le repli sur soi, il propose l'ouverture sur les autres en favorisant les valeurs de partage, de respect d'autrui, de civilité et de tolérance. Comme activité physique, l'aïkido fait travailler l'ensemble des groupes musculaires, il permet de développer les notions d'espace, de latéralité, et d'adresse avec le maniement du jo (bâton) par exemple.

 

  • L'Aïkido et les adolescents 

         Entrer dans un dojo d'aïkido provoque une rupture par rapport à la vie quotidienne : lieu, habillement, étiquette... L'apprentissage des techniques développe la concentration et le sens de l'observation. Sans compétition, on n'apprend pas contre les autres mais "avec".

       La pratique régulière développe la précision du geste, la motricité, le renforcement du tonus musculaire, l'accroissement de la souplesse articulaire. Elle permet de prendre confiance en soi, de gérer la peur de la violence, de canaliser son stress et son agressivité. 

        La mixité d'âge et de sexe permet aux jeunes de trouver leur place dans un groupe social. Chacun travaille à son rythme et selon ses capacités. Cependant, le travail peut être sportif et de haut niveau.